REALISATIONS de GHISLAINE BOUHOURS
[http://www.creativeunivers.com]
Ghislaine Bouhours, professeur de mathématiques en collège et formateur pour adultes, profite du temps libre de sa retraite pour employer sa rigueur mathématique et son imagination à la création et la réalisation de différents modèles de broderies, dentelles, peintures, et s'attache à rechercher les origines de ces techniques. Autres auteurs : “Un univers créatif”
[#ANCHOR_Img2]
DENTELLE DE LUXEUIL
[./pages/dentelle_au_fuseau_ghislaine_bouhourspag.html]
DENTELLE AU FUSEAU
[#ANCHOR_Img7]
POINT D’OMBRE
[./pages/black_workpag.html]
BLACKWORK
[./pages/peintures_ghislaine_bouhourspag.html]
PEINTURES
[./pages/broderies_hardanger_ghislaine_bouhourspag.html]
BRODERIE HARDANGER
[#ANCHOR_Img4]
JOURS DE CILAOS
La dentelle de Luxeuil se travaille à l'aide de lacets mécaniques munis de deux fils en lisière qui permettent en les tendant plus ou moins de donner une forme au lacet. On dessine le modèle sur une feuille de papier kraft que l'on recouvre d'une feuille plastique. On coud ensemble ces deux feuilles à grands points. Puis on coud sur ces deux feuilles le lacet en suivant les volutes du dessin grâce aux deux fils lisières que l'on tend plus ou moins. Le lacet ainsi fixé temporairement sur le papier Kraft va garder sa forme pendant qu'on le travaillera. Aux croisements des volutes on coud les différentes épaisseurs de lacets entre elles à petits points avec du fil à gants (sans traverser sur les feuilles de papier support). On garnit ensuite les différentes surfaces enfermées dans les lacets par des points de broderie exécutés avec du fil à dentelle n° 80.
Jours de Cilaos Cilaos se trouve dans l'Ile de la Réunion au flanc du Piton des Neiges. Vers les années 1900, Angèle Mac-Auliffe fille d'un médecin breton installé dans l'Ile crée un atelier de brodeuses et utilise ses connaissances du travail des jours pour mettre au point la technique des jours dits " de Cilaos " qui consiste à se ménager " des fenêtres " dans la toile en y enlevant les fils de chaîne et les fils de trame et en les remplaçant par des fils tendus sur lesquels on réalise des motifs variés (fleurs, papillons…)
[#ANCHOR_Img1]
Le point d'ombre se travaille sur un tissu fin légèrement transparent comme la mousseline. On exécute sur l'envers du tissu un point de chausson en suivant le motif dessiné sur le tissu. Quand le travail de broderie est terminé on l'aperçoit par transparence sur l'endroit du travail ce qui donne un aspect " ombré " au travail d'où le nom de " Point d'Ombre ". Autres oeuvres
[Web Creator] [LMSOFT]